Murray, bientôt numéro 1 mondial ?

[cliquer sur l’image pour la zoomer]
Andy Murray fait bien les choses : en ouvrant enfin son palmarès en titre majeur à l’US Open, il se donnerait de facto près de 85% de chances de devenir numéro un mondial… si l’on en croit la tendance qui semble lier étroitement, depuis 4 décennies maintenant, le lauréat de Flushing Meadows (meilleur joueur sur une quinzaine) et le leader du classement ATP (meilleur joueur sur les 52 dernières semaines). Depuis 1973 (création de l’ATP) et jusqu’avant l’édition 2012, donc en 39 éditions, on compte 19 vainqueurs à l’US Open, dont 16 numéros mondiaux. Autrement dit, tous les lauréats de la quatrième levée du Grand Chelem ont été, un jour ou l’autre, au sommet du tennis mondial, à l’exception de l’espagnol Orantes et des argentins Vilas et Del Potro, l’espoir n’étant pas perdu pour ce dernier puisqu’encore en activité et dans le top 10 actuel.  Aucun autre tournoi du Grand Chelem ne peut se targuer d’avoir un tel ratio : en quelque sorte, le palmarès de l’US Open est  le plus prestigieux de tous les Majeurs !

Gagner son 1er US Open, puis devenir ensuite pour la première fois numéro 1 ? Ou être numéro mondial et se mettre après coup sérieusement en quête du titre manquant ? Les 2 ambitieuses perspectives ne manquent pas de piment, avouons-le. En 1988, Mats Wilander, lui, a fait simple en optant pour la synthèse : c’est le seul à avoir  fait coup double en étant couronné simultanément champion de Flushing et numéro 1 mondial. Pour d’autres, notamment au début des années 2000 où la concurrence était peut-être moins dense, s’imposer enfin à New York traduisait l’imminence d’une accession au sommet au cœur de l’automne, 2 mois plus tard seulement : c’est successivement  le cas des jeunes champions Safin, Hewitt et Roddick, améliorant tous les 3, de ce point de vue là, la « performance » de McEnroe en mars 80 . Leur aîné Pete Sampras eut une approche plus exceptionnelle : s’il reste le recordman de précocité avec son titre à 19 ans tout juste, il est parmi les 19 glorieux celui qui dût attendre le plus longtemps pour accéder ensuite au rang suprême, soit 2 ans et demi… et 22 ans pas encore sonnés !

2 ans et demi, c’est aussi l’intervalle le plus long dans le sens inverse, celui qui doit confirmer qu’un numéro un mondial peut remporter l’US Open. Cette attente, c’est Ivan Lendl qui l’a vécue entre février 1983 et septembre 1985 : assez péniblement sans doute, puisqu’il avait perdu 2 finales dans ce laps de temps, en plus de celle de 1982. Jimmy Connors, le joueur le plus emblématique de l’histoire du tournoi, fit le voyage dans le même sens, sauf qu’il confirma au contraire bien plus vite que son rival détesté son nouveau statut de meilleur joueur du monde en enlevant 4 mois après avoir gouté à l’ivresse du sommet, le dernier titre de l’US Open disputé sur le gazon de Forrest Hills, en 1974. A noter que les 3 géants du tennis actuel, Federer, Nadal et Djokovic, n’ont eux aussi pas attendu de soulever leur premier trophée sur le court Arthur Ashe pour devenir numéro un, même si du trio infernal, c’est le majorquin qui mettra le plus de temps (plus de 2 ans) à confirmer sur le ciment new-yorkais le plus haut rang qui fut le sien au sortir des Jeux de Pékin.

Pour Murray, c’est donc maintenant que tout commence, il a de beaux exemples à suivre… Seule donnée à peu près visible dans la boule de cristal : le trône suprême, ça ne sera pas avant 2013, Federer et Djokovic ayant encore trop d’avance à 2 mois de la clôture de l’année tennistique.

VN:F [1.9.17_1161]
Notez cette infographie !
Rating: 4.2/5 (5 votes cast)

Murray, bientôt numéro 1 mondial ?, 4.2 out of 5 based on 5 ratings

Publié le - Editeur : Vistadium - Catégorie : Tennis 5 Commentaires

5 Réponses à l'article : Murray, bientôt numéro 1 mondial ?

  1. Canasson

    sujet sympa,bravo pour le traité. Newcombes mérite d’être signalé aussi,comme + vieux vainqueur et + vieux numéro1, et de loin !

     
  2. startski

    Sampras a gagné tellement jeune l’USO qu’il lui était dur de confirmer avec la place de n)1 dans la foulée !! d’ailleurs 2 semaines magiques de la part de ce joueur, après avoir battu muster, lendl, mcenroe et agassi

     
  3. Thomas Huchet

    Hewitt, Safin, Roddick au palmarès ça fait moins prestige quand même. Mais c’est vrai que ça a meilleure gueule que Roland Garros avec Costa ou l’Australie avec Johansson

     
  4. Walter

    Excellent travail la rédac de Vistadium. Ce petites stats infographiées sont un régal ! Je n’avais jamais fait attention au palmares, vu sous cet angle.
    Sinon je pense que Murray peut devenir sans problème numéro UN, effectivement pas avant 2013 ; il risque d’y avoir un petit trou pour passer entre le glorieux et lent déclin de Federer et le retour incertain de Nadal. ça va se jouer entre lui et Djoko, encore une fois, même si Del Potro mériterait aussi de participer au duel

     
  5. Vincent (blog tennis concept)

    Je rajoute Patrick Rafter qui, grâce à un doublé à flushing, atteignit la première place qu’il garda…2 semaines.

     

Ajouter un commentaire

  • Newsletter
    Recevez nos infographies toutes les semaines par email